L'histoire de nos "trois-pièces-cuisines"... 

Le V4 Yamaha, je suis tombé dedans depuis maintenant dix ans, quand un de mes amis a décidé de m'en prêter un pour aller bosser... Ca, c'est la petite histoire, pour la grande, suivez le guide...

XVZ1200 VENTURE


Après s'être fait les dents sur un Vtwin, le XZ550, c'est en 1983 que fût assemblée la première Yamaha XVZ1200 Venture, dans le but avoué de concurrencer la Honda GL1100 Aspencade sur le marché américain. La concurrence de la Suzuki Cavalcade et de la Kawasaki Voyager, ne se fit pas sentir longtemps, de sorte que le marché se réduisit à un duel entre le V4 et le Flat4, porté en évolution à 1200cc.

VMAX1200


Dès 1985 sort une version sur-vitaminée, que seul Yamaha pouvait commettre, après ses XT et RDLC hors normes. Sentant les fortes qualités de leur nouveau bloc moteur, les ingénieurs de Shizuoka n'hésitèrent pas à en porter la puissance à 145 chevaux, et à l'intégrer dans une partie-cycle minimaliste. En gros, un dragster homologué, la Vmax était née. Sa très longue carrière, notamment en France, démontre sa fiabilité et son design indémodable. Malheureusement, les modèles vendus en Europe ne feront que 100 chevaux d'origine, et l'arrêt de leur vente chez nous ne sera qu'une conséquence des normes antipollution. Ainsi elle sera fabriquée jusqu'en 2007 pour le marché américain, puis remplacée dans la gamme par la Vmax1700.

XVZ1300 VENTURE


Non dénuée de défauts, la Venture se vit corrigé quelques vices de jeunesse, dès 1986, en donnant naissance au modèle XVZ1300: système de freinage renforcé (extrapolé de la FZ1000 Genesis), suspension modifiée dans sa géométrie, culasses simplifiées, équipement de base revu à la hausse, augmentation du couple moteur. Cette fois-ci le modèle est réellement abouti: freinage correct (le poids de la machine se fera cependant toujours sentir ), bonne tenue de route, suspension réglable par compresseur à l'avant et à l'arrière, régulateur de vitesse, système audio complet (avec CB pour le marché US). Les Européens devront attendre jusqu'en 1989 la sortie de ce type de ce coté-ci de l'Atlantique. La réaction de la concurrence, face à ce modèle disposant d'un très bon rapport qualité/prix, ne se fit pas attendre.

GL1500 GOLDWING


En 1988 Honda sort la GL1500 Goldwing. De quoi écraser la concurrence: moto puissante, sans vice, d'une efficacité routière de premier ordre. N'ayant aucun point commun avec sa vénérable devancière de 4 cylindres à plat (qui était passée de 1000 à 1200 cc), la motorisation fait un bon en avant considérable: 6 cylindres à plat et 1500cc. L'évolution de l'équipement électrique de ce modèle l'est encore plus, avec une gestion électronique de la carburation, pour répondre à des normes antipollution qui seront de plus en plus sévères à l'avenir. Son succès fût tel, qu'elle a finit par dominer le marché en devenant la référence unique de la GT "à l'américaine"...

XVZ1300 ROYAL STAR, ROYAL STAR VENTURE


Yamaha digère le relatif insuccès de la XVZ1300 Venture, et en arrête la vente en 1992. Mais l'outil industriel est là, le succès de la Vmax aussi. Pour répondre au créneau du gros custom à l'américaine, Yamaha sort la XVZ1300 Royal Star: esthétique très classique, gros pneus, équipement basique. Mais le moteur répond toujours avec allégresse, fait preuve d'une grande fiabilité, montre ses muscles, avec des culasses modifiés, et de magnifiques carters latéraux chromés du plus bel effet. La qualité de finition de ces machines est désormais exceptionnelle. En 1999 sort une évolution majeure, la XVZ1300TF Royal Star Venture . La partie cycle s'alourdit d'un carénage, et d'une bagagerie complète pour concurrencer la toute nouvelle RoadKing, toujours pour le marché US. Importée en France jusqu'en 2001, elle ne trouvera pas son public, étant peut-être trop typée "américaine" et souffrant d'un équipement de base très en retrait par rapport aux Venture des années 80. Ce modèle est toujours fabriqué et au catalogue 2011, pour le marché US.